Passer au contenu

La pandémie de coronavirus affecte notre société d’une manière que nous ne pensions jusqu’alors possible que dans des films de science-fiction : hôpitaux débordants, villes vides, frontières fermées, entreprises en télétravail de façon massive, secteurs économiques paralysés jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé... Cette crise marquera sans aucun doute un avant et un après dans notre manière d’appréhender le travail et la vie.

Bien que la priorité dans une urgence telle que celle que nous vivons soit de répondre avec des mesures de combat urgentes, une fois les premières semaines passées, il est temps de commencer à réfléchir à la manière de gérer ce nouveau contexte auquel nous allons faire face. Et en cela, la méthodologie Agile nous offre de nombreuses clés pour le faire.

La caractéristique fondamentale de ce nouveau contexte est l’incertitude : comment mon entreprise sera-t-elle affectée ? Quels risques dois-je tenter d’atténuer ? Où les opportunités se présenteront-elles ? Combien de temps tout cela va-t-il durer ? L’avantage de la méthodologie Agile est qu’elle a été précisément conçue pour gérer l’incertitude. Contrairement aux méthodologies de gestion classiques qui visent à essayer de prédire l’avenir le plus précisément possible, la méthode Agile propose d’observer attentivement les signaux qui proviennent du contexte et de maximiser notre capacité à réagir de la manière la plus rapide, la plus efficace et la plus agile possible. Si nous savions déjà que cette capacité de réaction permettait aux entreprises qui appliquent la méthodologie Agile de se démarquer de leurs concurrents, dans le nouveau scénario généré par la COVID-19, elle peut faire la différence entre les entreprises qui survivent et celles qui resteront à l’écart.

Pour cela, la recette est la même que celle avec laquelle nous travaillons chez BABEL depuis des années avec de nombreux projets et clients : l’application systématique des valeurs culturelles, des principes de management et de leadership Lean-Agile, qui se matérialisent par un ensemble de pratiques telles que Sprints, Dailys, Rétrospectives, User Stories, Squads, Tribus, OKRs, Kanban Boards, Holocratic Circles, Obeya Rooms, Lean Budgets, etc. Mais ne nous y trompons pas, ces méthodes et artefacts, qui est ce que nous observons tous à première vue, ne sont que les outils de cette nouvelle façon de penser de la méthodologie Agile et c’est dans cette nouvelle façon de penser que se trouve la valeur ajoutée et non dans les pratiques en soi.

Je voulais apporter cette clarification, car beaucoup ont fait le même commentaire ces derniers temps : « Mais maintenant que nous sommes tous en télétravail, la méthodologie Agile ne peut plus être appliquée, ses adeptes ont toujours dit que les équipes Agile doivent être situées au même endroit ». De telles déclarations sont une fois de plus le résultat de la confusion entre pratiques et principes. Pour les principes Agile, il est différent d’affirmer que, dans les mêmes conditions, une équipe est plus productive si elle travaille au même endroit que de conclure qu’une équipe en télétravail sera toujours moins productive qu’une équipe qui travaille au même endroit ou qu’une équipe en télétravail ne peut pas appliquer la méthodologie Agile.

La clé, comme je le dis toujours, est de bien comprendre le principe (dans les mêmes conditions, une équipe est plus productive si elle travaille au même endroit) et d’analyser comment générer une pratique pour que ce principe joue en notre faveur. Si la réponse traditionnelle était de garder les équipes au même endroit, la réponse dans ce nouveau contexte passe nécessairement par la remise en cause de la clause « à conditions égales » en dotant les équipes en télétravail d’outils plus performants (il existe une multitude d’outils non seulement pour la visioconférence et les fichiers cloud, mais aussi, par exemple, des tableaux blancs virtuels), avec plus d’engagement et d’intentionnalité. Sur ce dernier point, par exemple, Howard Sublett, co-PDG de Scrum Alliance, recommande aux équipes de garder leur caméra et leur audio connectés tout au long de leur journée de télétravail afin de ne pas pénaliser les communications qui se produisent de manière sporadique et imprévue.

Pour cela, la méthodologie Agile peut non seulement continuer à être appliquée en télétravail, mais son utilisation doit être renforcée, car grâce à cette méthode, ces équipes seront beaucoup plus productives et l’ensemble de l’organisation sera mieux à même de répondre à l’incertitude globale générée par la pandémie. Ce n’est qu’en pensant différemment que nous pourrons affronter avec succès les défis de l’avenir. 

Descripción imagen
Jorge Díaz Perfil en Linkedin

Apasionado del pensamiento sistémico desde mis años más tempranos. Como ingeniero de Telecomunicación pasé unos años trabajando en desarrollo de sistemas para, al descubrir Lean y Agile, pasar a dedicarme a mi verdadera pasión: facilitar el desarrollo de organizaciones óptimas gana-gana-gana (gana el cliente, gana el empresario y gana el empleado). En 2019 publiqué mi libro Cubo del Sistema de Gestión como un recetario de muchas de las técnicas Lean-Agile que utilizo en mi día a día como coach y consultor.

Mas post de Jorge Díaz