Passer au contenu
BABEL Blog

Camille Blanc: "BABEL Casablanca a une excellente rentabilité. L'objectif principal est la croissance."

09 juillet 2021

Catégories

Le groupe BABEL a commencé son parcours en 2003 à Madrid. Après le succès et la croissance qu'elle a progressivement atteints dans le secteur du conseil, notamment dans le domaine des technologies de pointe, elle a décidé d'étendre sa philosophie et ses valeurs en dehors du territoire espagnol. C'est ainsi que BABEL est arrivé dans la ville de Casablanca, dans l'ouest du Maroc.
 
Les débuts n'ont jamais été faciles. Au début, BABEL n'avait pas de bureau physique à Casablanca et plusieurs employés d'Espagne devaient se rendre dans la ville pour travailler sur des projets au fur et à mesure qu'ils se présentaient. Après le succès de ces projets et une charge de travail accrue, BABEL s'installe définitivement à Casablanca avec Camille Blanc comme chef de bureau.

BABEL aspire à être l'une des principales entreprises technologiques dans les zones géographiques où elle opère, en travaillant dans différents domaines d'activité et en fournissant des solutions agiles aux besoins de ses clients, toujours adaptées à l'évolution du futur. Pour savoir comment l'entreprise se porte à Casablanca et quels défis elle entend relever cette année, nous avons pris un café avec son directeur, Camille Blanc.
​  
Question. Être le directeur de BABEL à Casablanca est une grande responsabilité, comment vous sentez-vous dans cette position?
 
Réponse. C'est un poste exigeant qui me demande de m'adapter rapidement aux changements que nous connaissons dans notre activité. Il me permet de trouver un équilibre entre la gestion des activités commerciales, la stratégie de développement et le bien-être de nos employés, tout en restant dans le secteur technologique qui me passionne tant.
 
Q. Quels événements de votre vie vous ont amené à ce rôle?
 
R. Avec une formation d'ingénieur, j'ai suivi un parcours progressif qui a commencé par le développement de logiciels, puis l'architecture de solutions mobiles, jusqu'à la gestion de projets. En 2015, j'ai commencé chez BABEL en tant que chef de projet senior de mobile banking pour Attijariwafa Bank. De là, avec le développement et le succès du projet, BABEL m'a donné l'opportunité en 2017 de devenir manager pour gérer les opérations de BABEL au Maroc.
 
Q. Quelle est la situation actuelle de BABEL au Maroc?
 
A La filiale marocaine compte environ 20 employés, affiche une excellente rentabilité et a commencé à diversifier ces comptes en travaillant continuellement avec 4 clients différents.
 
Q. En tant que manager, avez-vous détecté des faiblesses ou des menaces de la part de la concurrence? 
 
R. Les faiblesses que j'ai pu déceler sont que la marque BABEL à Casablanca n'est pas aussi connue que d'autres filiales de multinationales françaises. Il y a aussi l'existence d'une concurrence déloyale qui n'hésite pas à corrompre les autres entreprises pour obtenir une place sur le marché.
 
Q. En ce qui concerne les produits et services de BABEL, quels sont ceux que vous considérez comme une opportunité ou une force au sein de l'entreprise?
 
R. La conception intégrée, l'approche de développement frontale ou la mobilité sont, selon moi, de grandes opportunités au sein de BABEL. Comme force, je mettrais en avant les spécialités que nous avons dans l'entreprise qui sont : le low-code, l'intelligence artificielle, le big data et la cybersécurité.
 
Q. Quels objectifs mettriez-vous en avant comme étant les principaux dans la stratégie de BABEL?
 
R. BABEL Casablanca a déjà une excellente rentabilité, l'objectif principal est donc la croissance. Se développer au cours des prochaines années afin de faire partie du TOP 10 des cabinets de conseil en technologie d'ici 2025. Un autre objectif serait d'accroître notre présence sur le continent africain et sur les marchés francophones (France, Belgique, Suisse, Canada).
 
Q. Avez-vous d'autres stratégies alternatives en tête pour BABEL?
 
R. Nous envisageons actuellement plusieurs idées, comme l'association ou l'acquisition d'entreprises complémentaires, et aussi de profiter des synergies produites au sein du groupe : encourager et accroître la collaboration des équipes et renoncer à l'autonomie.
 
Q. Quels secteurs ou domaines se distinguent le plus? Pourquoi?
 
R. Les secteurs qui se distinguent le plus sont la banque et l'assurance. Ce sont de grandes entreprises de services avec des comptes importants, elles ont donc des besoins numériques importants car elles ont des applications qui sont constamment utilisées par les clients.
 
Q. Comment la crise du covid-19 a-t-elle affecté le secteur des TIC au Maroc?
 
R. Le secteur technologique est l'un des secteurs qui s'est le mieux sorti de cette pandémie, car c'est celui qui a eu le plus de facilité à mettre en place le télétravail. En outre, les ingénieurs/développeurs se sont avérés plus productifs à distance car ils ressentent moins d'interruptions dans leur travail.
Cependant, de nombreux projets non prioritaires ont été annulés ou reportés. Dans notre cas, notre positionnement sur le numérique nous a permis de maintenir nos positions et même de développer de nouveaux comptes.
 
Q. Pourquoi avez-vous choisi BABEL et pas une autre entreprise ? Qu'est-ce qui vous permet de vous différencier de la concurrence?
 
R. Pour plusieurs raisons, mais principalement en raison de la philosophie, des valeurs, de la place et de l'importance accordées au salarié, de la transparence, du management horizontal... Aussi en raison de l'attirance que je ressens pour l'Espagne et sa langue. 
 
 
Comunicación BABEL
Comunicación BABEL Perfil en Linkedin

Somos el departamento de Comunicación de BABEL, y nos encargamos de desarrollar la estrategia de comunicación de nuestra organización. Construimos la identidad corporativa de la marca BABEL a través de distintos canales, uno de ellos es el Blog de BABEL, que ahora mismo estás leyendo.

Plus de posts par Comunicación BABEL